chronologie

      L'évolution de la population

 

 

Combien d'enfants nos ancêtres du XVIIIe siècle engendraient-ils ? Pour répondre à cette question, il faut d'abord préciser le mode de calcul utilisé. Il est d'usage de ne retenir que les mariages dont la femme a moins de 50 ans au jour de la célébration et non brisés par la mort d'un des époux avant que la femme ait atteint son 45ème anniversaire. C'est ainsi que 167 couples ont été retenus. 19 couples n'ont pas eu de descendance (11.4%) tandis que les couples avec 1 ou 2 enfants restent rares (2,4% chacun). 10 couples ont eu 3 enfants tandis que 75% ont eu de 4 à 9 enfants, les familles de plus de 10 enfants sont rares et une seule aura 15 enfants (Marc Clément Caudmont et Angélique Hacquet mariés le 11 septembre 1781 dont le premier enfant naîtra en 1782 et le dernier en 1802).

Il faut garder à l'esprit que si les familles nombreuses paraissent être légion, la mortalité infantile était telle que la taille de la plupart des familles était finalement assez proche de ce que nous connaissons actuellement (ex: Louis Lelong et Jeanne Marie Delcampe, mariés avant 1740 auront 8 enfants qu'ils perdront tous avant 1767, la plupart en bas âge et une fille à 18 ans. Ils n'auront jamais plus de 4 enfants sous leur toit simultanément).

Le nombre d'enfants en 1737

     La hiérarchie villageoise

     Le taux de fécondité

     La pyramide des âges en 1737

      Le nombre d'enfants par couple

      L'espérance de vie à la naissance

      L'écart entre deux naissances

      L'espérance de vie restante

      Le temps écoulé depuis le mariage

      La répartition saisonnière des mariages

      La répartition des décès

      L'âge moyen au premier mariage

      L'alphabétisation de la population

      L'origine des mariés